Téléphone Ericsson, style « machine à coudre »


Ce téléphone Ericsson de 1885 est aussi appelé « machine à coudre ». Il dispose d’un micro orientable. Le piètement ouvragé est en fonte noire, orné de guirlandes de fleurs, étoiles et feuilles d’acanthe stylisées dorées sur les faces.

L’appel magnétique est intégré dans le pied du poste à proximité de la sonnerie.

Ce téléphone est l’un des plus distribués dans le monde entier, de l’Australie à l’Amérique du sud en passant par les États-Unis, la Russie, la Suisse, l’Afrique du Sud. La fabrication s’adapte généralement au pays, en particulier en Hongrie et en Angleterre. Toutefois, il n’est pratiquement pas distribué en France. Aux États-Unis, on l’appelle « Eiffel Tower ».

A l’occasion du centenaire du téléphone en 1976, Ericsson en produit une copie en grande série, les éléments constitutifs étant modernisés et un clavier dissimulé dans un socle de bois.

A propos

objet venant avant :
objet venant après :  téléphone Ericsson, style « machine à coudre » de 1892 à magnéto
date de création : 1885
date de désinvestissement :
largeur : 20 cm
hauteur : 34 cm
profondeur : 27.7 cm
longueur : –
diamètre :

Bibliographie

  • Carré Patrice A, Téléphones d’un temps perdu, Regards sur un objet technique…, Éditions du Téléphone, 1996, 165p.
  • Lecouturier Yves, Le patrimoine français des télécommunications, Collection La Patrimoine des Institutions Economiques, Flohic éditions, Paris, 2002, 565p.

En savoir plus