Publiphone type 24


Les premières cabines téléphoniques voient le jour en France le 1er janvier 1885. Elles sont installées à l’intérieur des bureaux de poste ou dans des lieux publics, par exemple les cafés.

Ces premières cabines fonctionnent par abonnement; elles sont reliées aux centraux et dépendent des demoiselles du téléphone mais également des heures d’ouverture des lieux dans lesquels elles sont installées. Les premiers publiphones muraux sont fabriqués à partir de 1924.

En 1923, l’Administration des PTT décide de confier l’exploitation des cabines téléphoniques munies d’appareils à encaissement automatique à la compagnie du taxiphone, créée en février 1923 pour l’achat et l’exploitation des brevets concernant le taxiphone. Ils sélectionnent plus précisément un modèle conçu par FW. Hall en 1922, nommé le taxiphone. Celui-ci est adapté pour la France par M. Roussote, inspecteur des téléphones, sous la direction de M.Drouet, ingénieur en chef et directeur des services téléphoniques de la région de Paris.

Cet appareil fonctionne sur tous les réseaux; il encaisse directement la monnaie et permet des communications urbaines et interurbaines. Les cabines sont installées dans de nombreuses rues, sur les places fréquentées, aux carrefours des grandes artères ou encore dans les gares. Ces nouveaux appareils automatiques permettent aux utilisateurs de demander eux-mêmes leurs communications téléphoniques dans les bureaux centraux de la capitale. Ils fonctionnent avec au minimum une pièce de 25 centimes.  

Une convention est passée entre l’Etat et la compagnie du Taxiphone le 15 mars 1923 : l’administration s’attribue un droit de regard exclusif sur ces cabines. Elle perçoit le prix des communications et ne laisse qu’un léger pourcentage à la compagnie privée. Cet appareil fonctionne au moyen de jetons sur un réseau équipé en automatique. La compagnie devient par la suite la Société Anonyme Française des Appareils Automatiques (SAFAA).

De 1925 à 1955, la SAFAA exploite toute une série d’appareils dérivés du premier modèle de taxiphone. Outre l’équipement des villes, ces appareils automatiques sont rapidement installés le long des routes. Ils connaissent un grand succès : ils demeurent en exploitation pendant de très nombreuses années et le terme taxiphone passe dans langage courant avant d’être remplacé, dans les années 70, par le terme de publiphone.

A propos

objet venant avant : publiphone à abonnement
objet venant après : publiphone à carte
date de création : 1922
date de désinvestissement : –
largeur : 29.6 cm
hauteur : 47.5 cm
profondeur : 19 cm
longueur : –
diamètre : –

Bibliographie

  • Altier Christian et Pérardel Claude, Téléphones d’hier et d’aujourd’hui, éditions de l’Est, 1992, 189p.
  • Carré Patrice A, Téléphones d’un temps perdu, Regards sur un objet technique…,  Editions du Téléphone, 1996, 165p.
  • Costrejean Antoine, La cabine téléphonique à travers le temps, Le journal du téléphone, n°43, février 95,  p62 à 63.
  • Fournier Lucien, LDes cabines téléphoniques pour les passants vont être érigées sur a voie publique c’est le « Taxiphone », La Science et la vie, n°81, 1924, p 201 à 206.

En savoir plus

  1. contexte scientifique : les années 1920 – 1925