Bobine Pupin


Améliorer la transmission de la voix devient rapidement une priorité sur les lignes longue-distance. Il faut augmenter le diamètre des fils pour lutter contre l’affaiblissement. Plus la distance est longue, plus le diamètre doit être augmenté.

Le système en place, qui nécessitait une quantité de cuivre très importante et rendait donc ce mode de transmission trop cher, ne pouvait être pérenne. En outre, l’encombrement de telles réalisations ne permettait pas la construction d’un grand nombre de circuits dans l’aire urbaine.

En 1900, les travaux de Michael Pupin révolutionnent les liaisons longue distance. Il montre que placées à des intervalles réguliers d’environ un mille nautique, ses bobines (dites « bobines de charge » ou « bobines Pupin ») permettent une réduction de l’affaiblissement des courants téléphoniques. Cette technique, nommée « pupinisation », permet une nette réduction de l’affaiblissement sur les circuits électroniques, une diminution du diamètres des conducteurs et surtout la mise en place de réseaux longue distance avant la Première Guerre mondiale.

Les brevets de Pupin datant de 1900 sont inspirés des travaux théoriques de l’ingénieur télégraphiste français Aimé Vaschy, puis de ceux du célèbre physicien britannique Olivier Heaviside.

En France, en 1923, un plan de financement prévoit en même temps que l’automatisation la rénovation des liaisons interurbaines. Dans ce domaine, d’importantes innovations techniques révolutionnent la technique des transmissions à la veille de la Première Guerre mondiale. La pupinisation des câbles et l’utilisation des répéteurs permettent de résoudre les problèmes d’affaiblissement qui handicapaient jusqu’alors les communications longue distance. Ces bobines dites « de charge », installées à intervalles réguliers sur les câbles, permettent de lutter contre l’affaiblissement de la voix. C’est pour le câble à grande distance Paris-Strasbourg construit en 1926 que l’on utilise des bobines Pupin pour la première fois en France.

A propos

objet venant avant : –
objet venant après : –
inventeur : Michael Pupin
date de création : 1900
date de désinvestissement : –
largeur : 10.8 cm
hauteur : 17.1 cm
profondeur : 11 cm
longueur :
diamètre : –

Bibliographie

  • Bertho Catherine, Télégraphes et téléphones de Valmy au microprocesseur, Libraire Générale Française, 1981, (Le livre de poche), 538p.
  • Carré Patrice A, Du tam-tam au satellite, Presses Pocket,1991, (Explora), 127p.
  • Carré Patrice A, Le téléphone, le monde à portée de voix, Gallimard, 1993, (Découvertes Gallimard Techniques), 128p.

En savoir plus