téléphone Mildé

25 septembre 25 septembre

Fabriqué en 1892 par le constructeur français Charles Mildé, cet élégant appareil en noyer vernis est baptisé micro-téléphone. Il intègre une innovation promise à un bel avenir, le microphone à grenaille de charbon dérivé de celui mis au point par A. Edison.

Cet appareil se présente sous la forme d’une console. Sur sa partie inférieure, on retrouve le timbre de la sonnerie, les quatre bornes et le bouton d’appel en ébonite. Sur la partie supérieure se situe le microphone à planchette en pitchpin, qui lui-même porte l'écouteur montre en laiton.

Avant l’invention du combiné, le microphone était solidaire du boîtier. Il est situé derrière une planchette de pin dont le rôle est de capter les vibrations sonores de la voix. Celles-ci sont alors transmises à une petite capsule collée au centre contenant la grenaille de charbon. Les deux écouteurs placés sur le côté permettaient de s'isoler totalement des bruits extérieurs. Cette dernière précaution était indispensable : le niveau de parole reçu était très faible.

Pour le faire fonctionner, il faut appuyer 3 ou 4 fois sur le bouton d’appel et attendre la sonnerie, décrocher les deux récepteurs, les appliquer sur les oreilles pour entendre l’opératrice, dire à l’opératrice le nom et l’adresse de son correspondant et, enfin, attendre qu’elle établisse la communication. Il est nécessaire de parler très près de l’appareil.


à propos

objet venant avant : -
objet venant après : téléphone à combiné
inventeur : Charles Mildé
date de création : 1892
date de désinvestissement : -
largeur : -
hauteur : 30 cm
profondeur : -
longueur : -
diamètre : 18 cm

 

bibliographie

  • Carré Patrice A, Téléphones d’un temps perdu, Regards sur un objet technique…,  Editions du Téléphone, 1996, 165p.

en savoir plus

  1. l'inventeur, Charles Mildé
  2. contexte scientifique : les années 1890 - 1895