Cooke William

William Fothergill Cooke nait à Londres le 4 mai 1806. Il fait ses études à l’université d'Édimbourg avant d’entrer dans l’armée des Indes à l’âge de vingt ans.

Après cinq années de service, il rentre en Europe pour étudier la médecine mais découvre en 1836 le télégraphe de Schilling, un télégraphe électromagnétique composé d'un système à une seule aiguille et d'un code utilisé pour indiquer les caractères.

Il s’intéresse à cette nouvelle technologie et projette de la rendre utilisable par les chemins de fer britanniques. Il renonce alors définitivement à la médecine. En 1837, de retour en Angleterre, il rencontre Charles Wheatstone, professeur et titulaire de la chaire de physique expérimentale au King’s College de Londres et inventeur extrêmement prolixe.

William Cooke construit un premier système de télégraphie avec trois aiguilles reprenant le principe de Schilling et commence ses négociations avec le Liverpool et Manchester Railway Company.

Un mois après leur association, Wheatstone et Cooke déposent leur premier brevet. Cooke parvient à convaincre plusieurs compagnies de chemins de fer londoniennes de lui prêter leurs lignes pour expérimenter cette nouvelle technologie. Ce premier modèle à cinq aiguilles est finalement abandonné car trop coûteux; un an plus tard, le nombre d'aiguilles est réduit à deux et un nouveau brevet est déposé.

A l'instar de son prédécesseur, ce modèle est encore trop coûteux; il faut attendre 1845 pour que Cooke et Wheatstone réussissent à produire un appareil à aiguille unique, qui sera adopté par toutes les compagnies ferroviaires du pays.

Ils obtiennent la médaille d'or Albert de la Société des Arts en 1867; deux ans plus tard, William Cooke est anobli.

William Cooke décède le 25 juin 1879 à Farnham, dans le comté de Surrey en Angleterre.