Bréguet Louis

Louis François Clément Bréguet est un horloger et physicien français. Il est né à Paris le 22 décembre 1804.

Il est le fils du mécanicien qui réalisa les premiers télégraphes de Chappe. En 1842, il lui est demandé de réfléchir à la mise en place d’un « télégraphe électrique français », pour remplacer le système de télégraphie optique alors en usage. Pour ce faire, il collabore avec Alphonse Foy, directeur général des télégraphes.

En 1843, il est nommé au Bureau des longitudes (académie d’astronomes, géophysiciens et physiciens travaillant pour l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides).
En 1845, il est chargé de surveiller la construction de la première ligne télégraphique de Paris à Rouen et il est décoré de la Légion d'honneur en récompense du succès de son télégraphe électrique.

Louis Bréguet est un inventeur prolixe : après le télégraphe électrique dit « télégraphe Bréguet », il participe en 1849 à la mise au point du télégraphe à cadran.
Parmi ses autres inventions figure en 1856 le premier réseau public d'horloges électriques pour le centre de Lyon et en 1850, le miroir rotatif Fizeau-Foucault permettant de mesurer la vitesse de la lumière.

En 1862, il revient à la télégraphie et édite un des premiers manuel de télégraphie.
Sa dernière grande invention date de 1866 : il brevète alors une horloge électrique contrôlée par une fourche 100 Hz tuning.
Il décède à Paris, le 27 octobre 1883.

 

source

  • Bertho Catherine, Télégraphes et téléphones de Valmy au microprocesseur, Libraire Générale Française, 1981, (Le livre de poche), 538p.