Société Française des Téléphones

La Société Française des Téléphones est fondée le 27 mars 1880 à partir de l’ancienne Société du Téléphone Edison.

Elle est aux mains d’une banque : la Banque Franco-Egyptienne. Le directeur de la société est John Harges, un avocat américain qui représente les intérêts de Thomas Edison en France, mais c’est Josuah Bailey qui traite les affaires à Paris.

Au mois d’octobre 1880, 240 abonnés sont raccordés et 330 sont en attente de construction ; le bureau central est situé au 45, avenue de l’Opéra, et deux bureaux auxiliaires fonctionnent.

La société installe chez ses clients l’appareil à pupitre Edison-Phelps (•) mais reçoit de nombreuses plaintes du fait du fonctionnement très délicat du microphone Edison qui demande de fréquents déplacements chez les clients pour le remettre en état.

Un projet de fusion avec la Compagnie des Téléphones est signé le 16 août 1880. La Société Générale des Téléphones est officialisée par les assemblées générales extraordinaires des 7 et 30 octobre 1880.

(•) cliquez pour voir l'image

source

  • Frédéric Nibart, La Société Générale des Téléphones, 2010, Angers