Compagnie des Téléphones

La Compagnie des Téléphones est fondée le 2 février 1880. Elle provient de la fusion de la Compagnie du Téléphone Gower de Roosevelt et Gower et de la Société Française de Correspondance Téléphonique de Soulerin.

Le siège social est situé au 66, rue Neuve-des-Petits-Champs à Paris. Son but est « la création et l’exploitation en France et dans les Colonies Françaises de réseaux téléphoniques ». Pour la première fois, une compagnie est officiellement financée par une banque : le Crédit Mobilier ; son Président, Amédé Jametel, est lui aussi un banquier !

A Paris se trouvent le bureau central, situé au siège social, et un bureau annexe à La Villette, mais 4 nouveaux bureaux sont en construction. Au mois d’octobre 1880, 200 abonnés sont déjà reliés et 130 attendent leur tour. La société installe chez ses abonnés le téléphone Gower.

En province, la compagnie a ouvert un réseau à Lyon avec 23 abonnés « reliés », à Marseille avec 25 abonnés et à Nantes avec 19 abonnés (octobre 1880). Elle est aussi installée à Bordeaux, Lille et Le Havre où les discussions sont en cours avec les municipalités. La société installe chez ses clients de province le téléphone à crayons de charbon de John Crossley (•).

Un projet de fusion avec la Société des Téléphones est signé le 16 août 1880. La Société Générale des Téléphones est officialisée par les assemblées générales extraordinaires des 7 octobre et 30 octobre 1880.

(•) cliquez pour voir l'image

source

Frédéric Nibart, La Société Générale des Téléphones, 2010, Angers